Menu

The Elder Scrolls Online

Accueil Infos Développement Posez-nous vos questions : pot-pourri 4

Posez-nous vos questions : pot-pourri 4

Voici notre réponse à certaines questions que vous nous avez posées. Tout cela pourrait vous en apprendre davantage sur ESO.

Pour tous ces bulletins Posez-nous vos questions, nous effectuons une sélection parmi les questions de la communauté. Vous voulez savoir quelque chose sur ESO ? Écrivez à community@elderscrollsonline.com et nous vous répondrons peut-être dans un prochain numéro. Les prochaines réponses arriveront dans quinze jours, alors revenez voir, votre question s’y trouvera peut-être. En attendant, voici la sélection de la semaine :


L’un des gros débats, sur tous les forums que j’ai pu visiter, concerne l’espérance de vie des différentes races de Tamriel, pour des questions de roleplay. Pourriez-vous nous en dire un peu plus, ou nous donner quelques bases chiffrées pour les différentes races, ou au moins les Elfes (Altmers, Bosmers et Dunmers) ? – Question de Nathan Payne / Andrew Hudson

Les Elfes vivent deux à trois fois plus longtemps que les Humains et les « races animales » (Orques, Khajiits et Argoniens). Un elfe de 200 ans est vieux. Un Elfe de 300 ans est très, très vieux. Au-delà, la personne a forcément prolongé sa vie par des moyens magiques puissants.


Dans les jeux Elder Scrolls précédents, l’armure était séparée en catégories, chacune possédant plusieurs types d’armure. Les styles se succédaient, de telle sorte qu’il existait une progression dans l’armure que le joueur pouvait porter, du début à la fin du jeu. Je me demandais comment vous comptiez gérer l’armure dans The Elder Scrolls Online. Y trouve-t-on une progression d’armure similaire à celle de Skyrim ? Sinon, comment l’armure fonctionne-t-elle dans The Elder Scrolls Online ? Question de Philip Hahs

The Elder Scrolls Online utilise un système d’armure très familier. Les armures sont réparties en trois catégories : Légère, Intermédiaire et Lourde. L’armure légère est généralement adaptée aux magiciens. L’armure moyenne est appropriée pour les utilisateurs de Vigueur. Et l’armure lourde sert à rester en vie le plus longtemps possible. Dans chaque catégorie, on trouve de nombreux modèles d’armures disponibles. Certaines sont spécifiques à un style racial particulier (même si l’on peut porter n’importe quelle armure, indépendamment de sa race !), et d’autres sont des ensembles que vous reconnaîtrez instantanément pour les avoir vus dans les jeux précédents, comme des armures daedriques, ayléides, dwemers, etc.


À quelle vitesse les joueurs pourront-ils voyager d’un fort à l’autre en Cyrodiil ? Les joueurs ne veulent pas « perdre » trop de temps à se rendre du point A au point B, mais il serait intéressant que ces trajets prennent un peu de temps. – Question de Pierre-Luc Bergeron

L’attrition est un facteur capital des batailles autour des forts, et l’une des façons de la mettre en place sera de forcer un temps de voyage après la mort. Les forts de Cyrodiil sont assez éloignés les uns des autres pour permettre à une équipe de se regrouper après avoir défendu ou capturé un fort avant que l’ennemi ne reprenne son assaut. En moyenne, il faut une ou deux minutes pour aller d’un fort à l’autre, en monture et sur le territoire de sa propre alliance. Bien sûr, cela varie, en fonction de l’itinéraire que l’on suit et selon les territoires de telle ou telle alliance dans Cyrodiil.


Quel est le statut social et légal de l’esclavage en Tamriel à cette période ? – Question de Bill Mottola

Cela dépend des régions. Les Clans de la Faille, par exemple, asservissent leurs ennemis capturés – mais ce sont des barbares. Dans la plupart des domaines civilisés, l’esclavage est illégal, à l’exception évidente de Morrowind. Suite au Pacte de Cœurébène, les Elfes noirs ont dû affranchir leurs esclaves argoniens, mais les autres races, notamment les Khajiits, restent asservis.


Puisque tout le monde pourra choisir les armes et armures qu’il voudra, y a-t-il un moyen de deviner les compétences et défenses d’un adversaire en JcJ, autrement qu’on observant les effets de ses sorts ? Question d’Andrew Anders

C’est vrai, tous les joueurs peuvent utiliser n’importe quelle armure. Mais ce choix possède une influence certaine sur le style de jeu (presque plus que la classe !). L’armure légère vous permettra de lancer de nombreux sorts, mais aux dépens de la protection. Il est possible d’utiliser une armure légère et de se porter au front, mais on survit beaucoup moins longtemps qu’un camarade en armure lourde. Alors si vous voyez un ennemi en robe, vous pouvez être pratiquement sûr qu’il va vous lancer des sorts.

Cela dit, il existe beaucoup de constructions de personnages possibles, et la détermination des capacités de votre ennemi fait partie du plaisir du JcJ.


En tant qu’amateur chevronné de l’univers d’Elder Scrolls, et plus particulièrement des Dwemers, je me demandais quel rôle le Tribunal allait jouer dans le camp de Cœurébène, et en général ? Je sais qu’Almalexia sera très présente, mais qu’en est-il de Vivec et Sotha Sil ? J’adorerais voir Sotha mis en avant, puisqu’il ne jouait presque aucun rôle dans Morrowind. – Question de Keely Palmer

À l’époque de la Guerre de l’Alliance dans ESO, c’est Almalexia qui se charge des affaires courantes du Tribunal. Vivec et Sotha Sil sont occupés par « d’autres sujets. » Ne vous inquiétez pas, vous finirez par en savoir beaucoup plus à ce propos…


Allons-nous croiser des enfants de dragon dans ESO, voire apprendre des cris de dragon ? – Question de Hawk Bullmer

La lignée de Reman Cyrodiil du Second Empire était certes constituée d’enfants de dragons, mais elle s’est éteinte à la fin de la Première Ère. À l’époque d’ESO, aucun enfant de dragon « certifié » n’a été capable d’allumer les feux de dragon dans la Cité impériale.

Quant aux cris, les thu’ums, à l’époque d’ESO, on les considère comme d’anciennes légendes.


On raconte que les Ayléides auraient « à une époque contrôlé toute l’actuelle province impériale de Cyrodiil. » Cela signifie-t-il que nous n’allons croiser des ruines ayléides qu’en Cyrodiil, ou aussi dans d’autres provinces comme Hauteroche ou au Val boisé ? – Question d’Ian Barbé

Les Ayléides s’étendaient  bien au-delà de la simple province de Cyrodiil. À l’apogée de leur civilisation, ils couvraient Tamriel de Hauteroche au Marais noir, et si l’on rencontre la majorité de leurs ruines en Cyrodiil, vous pourriez en trouver d’autres dans n’importe quelle autre province, à part Bordeciel, Morrowind et l’Archipel du Couchant. Hors de Cyrodiil, il est vrai qu’on trouve beaucoup de leurs ruines dans le Val boisé : après la révolte des esclaves de Sainte Alessia, les Ayléides qui s’enfuirent de Cyrodiil se réfugièrent en majorité parmi les Elfes des Bois du Sud.


Trouvera-t-on des énigmes qui nous forceront à déplacer des blocs de pierre pour ouvrir quelque chose ? Y aura-t-il des énigmes, tout court ? :) Question de Libor Held

Oh que oui !


Comment le contrôle des foules va-t-il s’appliquer dans le JcJ massif (c.-à-d. : combien de fois vais-je me faire attirer, renverser, étourdir, immobiliser, projeter) et existe-t-il des immunités au contrôle des foules ? Question de Dara Ghorban

La coordination du contrôle et des immunités joue un rôle capital dans la stratégie du JcJ. On trouve beaucoup de genres différents de contrôle (dont tous ceux que vous mentionnez), ainsi que plusieurs façons d’y faire face. Voici quelques exemples, sans ordre particulier :

  • L’arbre de compétence d’armure lourde comprend une capacité appelée « inamovible » qui coûte de la vigueur et empêche qu’on vous assomme, repousse ou étourdisse pendant 8 secondes.
  • La rupture du contrôle des foules est une mécanique essentielle, accessible à tous les joueurs. Si vous êtes sous le coup d’un contrôle, vous pouvez appuyer sur les deux boutons de votre souris pour revenir à vous, et y être immunisé pendant 8 secondes. Mais cela coûte une grosse quantité de vigueur, aussi faut-il bien choisir son moment.
  • Une capacité spécifique aux affrontements JcJ de grande envergure vous permettra de supprimer les effets néfastes (dont le contrôle des foules) qui affectent les alliés proches
  • …et il y en a plein d’autres.


Comment fonctionne le système des « lignes de ravitaillement » ? – Question de Thalles Guimarães

Les forts sont tous reliés les uns avec les autres par un réseau de voyage, et vous pouvez vous rendre de l’un à l’autre sous certaines conditions. Si ce fort n’est pas signalé comme « attaqué », et si au moins une des ressources qui l’entoure est aux mains de votre Alliance, vous pouvez vous y rendre. Cela vaut aussi pour quitter un fort dans lequel vous vous trouvez. Si vous êtes à l’intérieur d’un fort qui subit un assaut ou a perdu toutes ses structures de ressources, vous ne pourrez pas le quitter par un voyage rapide ni via les lignes de ravitaillement.


Les livres ont toujours occupé une place importante dans l’établissement de l’univers de The Elder Scrolls, et ceux qui augmentent les compétences sont mes préférés. Retrouvera-t-on ces deux types d’ouvrages dans ESO ? Y aura-t-il une suite à la « Femme de chambre argonienne » ? – Question d’Emmanuelle Mareuil

À l’heure actuelle, nous comptons bien utiliser ces deux types de livres dans ESO, et ce à foison. Nous avons de nouveaux livres d’histoire (des tombereaux de livres !) et nous avons conservé certains des ouvrages les plus populaires des jeux précédents – dont les deux volumes de « La femme de chambre argonienne. »


Parlez-en sur la page Facebook officielle d’ESO.